NORTON - DOMINATOR - 1952
500cc - TWIN




Clément sur son Norton - Dominator - 500cc - Twin - 1952,
en face du 1146 rue Angoulème, à Trois Rivières en 1961.


NORTON - 500CC - DOMINATOR
MODEL - 7 - 1952


Immédiatement après la Seconde guerre mondiale, la mode pour le bicylindre vertical face à la route, lancée en 1937 par la Triumph Speed Twin dessinée par Edward Turner, s'étendit à tous les constructeurs britanniques.
LA COURSE A LA COPIE

Triumph vient de remporter le TT avec sa sportive Tiger 100 et toutes les marques anglaises, Ariel, AJS/Matchless, Royal Enfield, BSA et Norton, suivent le même cahier des charges : tenter de faire aussi bien ou mieux que Triumph sur le même concept de base. Les usines japonaises, tant critiquées aujourd'hui pour se suivre en se copiant mutuellement, n'ont rien inventé ! Chez Norton, le projet du twin est confié à Bert Hopwood qui avait travaillé chez Triumph avec Tumer. A cause des restrictions de l'après-guerre sur les métaux, la culasse de la Norton était en fonte et non en alliage léger à l'instar de la Tiger 100, et le principal souci d'Hopwood fut de lutter contre l'échauffement. il choisit pour cela un angle très ouvert des soupapes. La plupart des essais du twin Norton furent effectués par un jeune pilote qui allait se révéler plus tard comme l'une des plus grandes vedettes de l'après guerre, Geoff Duke, et le Model 7 Dominator apparut au salon de Londres fin 1948.

DEBUTS DIFFICILES

Trop lourd, il n'avait ni la vivacité ni les accélérations attendues de ce type de moteur mais offrait une vitesse de pointe raisonnable. Joe Craig, alors en charge de l'écurie course Norton et rival acharné de Bert Hopwood, se vit confié son développement mais en vain, le Triumph était alors imbattable. Il faudra attendre fin 1951 et un moteur amélioré dans un cadré Featherbed pour que Norton puisse enfin présenter une Dominator De Luxe qui pouvait réellement rivaliser avec les Triumph.


CARACTÉRISTIQUFS

Bicylindre 4 temps face à la route calé à 360' et refroidi par air
497 cm3 (66 x 72,6 mm) 29 ch/6 200 tr/mn
Soupapes culbutées Carburateur unique
Allumage magnéto Carter sec
Boîte séparée Norton à 4 rapports
Transmissions primaire et secondaire par chaînes
Cadre simple berceau dédoublé
Suspensions ;avant. télescopique "Roadholder", Arrière. coulissante
Freins à tambour 0 178 mm
Pneus; avant 21", arrière 19"
Poids; 187 kg
145 km/h.

Plus touristique que sportive, la Norton Model 7 était le premier bicylindre (en 1949) de la marque depuis celui à moteur Peugeot, qui remporta le 7-T 1907.



Conception WEB par Rodge.
© 1999, tous droits réservés.